Y-a-t-il un monde après Google ? L’avenir des moteurs de recherche

Par le 25 janvier 2010
visuel_article_avenirGoogle

À la lecture d’une récente étude faite par « Direct Panel Research » sur l’avenir des moteurs de recherche et commandé par Google France, on est en droit de se demander qui sera le prochain joueur à damer le pion à Google.

L’étude publiée en décembre dernier et disponible en ligne ici (PDF), nous apprend que chez les utilisateurs avancés d’Internet, l’usage des moteurs de recherche sur les appareils mobiles est significative : 25%. La fréquence est également élevée : 1 sur 3 les utilise tous les jours.

Par ailleurs, les attentes en termes d’amélioration sont assez claires : 48 % des internautes déclarent que les moteurs pourraient probablement s’améliorer de façon significative. Au total 34 nouvelles fonctionnalités potentielles ont été testées et regroupées en 10 grands types.

Les fonctionnalités relatives à la pertinence, l’assistance et l’interactivité restent les plus populaires. On note même que les femmes ont des attentes plus élevées sur la personnalisation des résultats de recherche (profil par âge et sexe et localisation géographique).

On sait que Bing mise gros sur la personnalisation et l’aide à la prise de décision. La qualité et la pertinence des résultats sont importantes. Il n’y a qu’un pas à faire pour que le moteur me pose des questions complémentaires pour m’aider à affiner ma recherche. Teoma, le défunt moteur maintenant rapatrié chez Ask avait commencé à le faire.

Je crois que la recherche personnalisée est là pour rester et qu’elle n’ira qu’en s’améliorant. D’une part si vos positions sont bonnes, elles s’amélioreront davantage avec un bon suivi et un référencement soutenu, et d’autre part la marque (« branding ») deviendra de plus en plus importante dans le poids accordé en termes de pertinence du point de vue des moteurs.

Si l’on peut dire sans se tromper que les blogues et les réseaux sociaux vont continuer à alimenter en contenu les moteurs de recherche, il est plus difficile de prévoir quel sera le prochain concurrent sérieux à Google dans un univers de Web 2.0. Il est clair qu’à court terme cette année, on risque bien d’avoir «  un tango à 2 moteurs ». Mais la donne pourrait changer rapidement avec une révolution technologique importante.

De nombreuses « pouponnières » d’applications de type Web 2.0 pourrait aboutir sur des améliorations de « search » jusqu’ici ignorées. Je pense à www.go2web20.net qui en ajoute des dizaines par mois. Par ailleurs, la rencontre du Web 2.0 et du Web sémantique (www.semanticuniverse.com) pourrait créer des opportunités incroyables d’autant plus que les microprocesseurs d’Intel carburent maintenant à l’échelle de la nanotechnologie ouvrant ainsi un potentiel gigantesque sur de nouveaux outils : des portables plus intelligents, des tablettes par hologramme, des senseurs tactiles plus puissants, etc. L’entreprise qui apportera une valeur ajoutée en pertinence et en concordance aux attentes des internautes et qui, bien entendu, refusera de vendre à Google, sera le prochain concurrent sérieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archive